En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo ESCAPADE

Projet ANR Escapade

Biographie de JL Drouet

Jean-Louis Drouet est actuellement chercheur à l’INRA Grignon dans l’équipe Biosphère-Atmosphère de l’UMR EGC. Il est l’animateur de l’un des deux axes de l’équipe traitant de l’intégration “parcelle-paysage-territoire” des flux de polluants et de GES. Il est aussi impliqué dans l’animation du groupe-projet de plateforme interdisciplinaire de modélisation des paysages dans le département Environnement et Agronomie de l’INRA.

De 2006 à 2011, Jean-Louis Drouet a été fortement impliqué (30%) dans la composante “Paysage” (coordinateur P. Cellier) du projet NitroEurope : participation à la coordination, développement du modèle NitroScape incluant l’encadrement d’une doctorante, application du modèle aux sites européens du projet (responsable de l’activité), construction de scénarios, acquisition des données sur les sites européens, gestion de la base de données “Paysage” du projet (responsable).

Il est actuellement impliqué dans des projets EU-FP7. Il a en outre animé un groupe de travail interdisciplinaire français sur la modélisation des émissions de GES à l’échelle de l’exploitation agricole. De 1992 à 1994, il a coordonné la collecte des données pluviométriques de terrain, la chaîne de traitement d’images satellitaires et la production de bulletins d’alerte précoce sur l’estimation des pluies en région sahélienne. Par ailleurs de 1994 à 2005, il a développé des travaux en bioclimatologie et écophysiologie (mesures et modélisation structure-fonction C-N), participé à plusieurs projets nationaux et internationaux et coordonné en 2003 le montage d’un projet recherche/développement (INRA/CETIOM/PROMOSOL) sur les interactions génotype x azote chez le colza.

JL Drouet a donc acquis une expérience multidisciplinaire d’animation et de coordination de projets depuis des échelles fines jusqu’à celle de grands territoires, en s’investissant fortement ces dernières années sur l’échelle du paysage.