En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo ESCAPADE

Projet ANR Escapade

Retombées scientifiques, techniques et économiques

Les retombées s'apprécient à 3 niveaux : scientifique, technique et économique.

Les retombées scientifiques en termes d’acquisition et de valorisation de connaissances scientifiques sont :

  • La production de scénarios innovants pour une meilleure gestion de l’azote dans les paysages et des territoires plus vastes
  • L’acquisition de connaissances sur les processus élémentaires de la cascade de l’azote et leur modélisation, ainsi que sur la cascade de l’azote considérée dans sa globalité : (i) amélioration des formalismes existants ou production de nouveaux formalismes, (ii) intégration de ces formalismes dans les modèles élémentaires, eux-mêmes intégrés dans les modèles de cascade de l’azote dans les paysages NitroScape et Casimod’N
  • La quantification des pertes d’azote dans l’environnement, amélioration des capacités prédictives des modèles de paysage par leur évaluation sur les sites d’application du projet dans des conditions agro-pédo-climatiques contrastées (Kervidy-Naizin, Morbihan ; Orgeval, Seine-et-Marne ; Auradé, Gers)
  • La quantification des incertitudes sur les interactions spatiales entre éléments du paysage et les transferts latéraux depuis les zones d’apports d’azote (parcelles cultivées…) jusqu’aux écosystèmes peu anthropisés (prairies, forêts, zones humides…), en particulier les émissions indirectes de N2O
  • La production de typologies de paysages, application aux territoires englobant les sites du projet (Bassin de la Seine et du Grand Morin, bassin du Blavet et Sud Bretagne, bassin de la Save, Pays de Loire…)
  • La valorisation des connaissances acquises par des publications scientifiques, communications à des colloques
  • Un séminaire de clôture du projet, ouvert à la communauté scientifique.

Les retombées techniques se mesurent en termes de développements méthodologiques :

  • Scénarios : production de cahiers de scénarios explicitant de façon générique et articulée les choix techniques, systèmes de culture, et structures paysagères retenus sur chacun des sites et territoires
  • Modélisation : (i) amélioration des concepts et des modalités de couplage au sein des modèles intégrés de cascade de l’azote dans les paysages, (ii) développement/amélioration des modèles d’un point de vue informatique, (iii) amélioration des liens entre modèles de paysages et modèles de territoires
  • Observation : (i) définition de stratégies expérimentales applicables à l’échelle d’un paysage pour en décrire les états et les transferts dans le cas de l’azote, (ii) production de protocoles standardisés d’enquête sur les exploitations agricoles et d’observation des flux d’azote sur les sites du projet, (iii) mise en place ou complémentation des dispositifs d’observation existants, (iv) transfert de techniques au sein des équipes du projet, (v) production d’une base de données regroupant les données d’inventaires des pratiques agricoles et les données d’observation pour l’évaluation des modèles
  • Gestion du projet : production d’un espace collaboratif interne au projet et d’un site internet pour le partage et la diffusion des informations et des résultats du projet.

Les retombées économiques concernent la valorisation auprès des partenaires du développement et des acteurs locaux :

  • Renforcement des partenariats entre acteurs de la recherche et acteurs du développement sur la cascade de l’azote
  • Appropriation des résultats scientifiques et techniques produits par le projet par les acteurs du développement
  • Proposition de solutions innovantes et de pistes de réflexion, écologiquement intensives, économiquement performantes et socialement acceptables, établies en partenariat, pour la gestion de l’azote à l’échelle des paysages et territoires et l’adaptation des systèmes de production.